Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 21:57

bonne-dissonance-blanche.JPG

En 2007, ces tensions sont accentuées par une déstructuration de l’orthogonalité du support impliquée par les variations de taille des lignes verticales qui, telle une fréquence musicale, vont introduire une dynamique de l’œuvre.









DISSONANCE I, copyright Sandrina Caruso, 2007
Komasel monochrome blanc 1m40x90x5 cm





variationsmonochrome
















DISSONANCE II
, copyright Sandrina Caruso, 2007/2008
Komasel monochrome blanc 1m40x90x5 cm





En 2007/2008 l’interrogation de la couleur est abordée à travers l’élaboration d’œuvres en bas-relief mettant en rapport des aplats de couleur et des dégradés.

Elles confrontent les orangés et rouges chauds du support aux nuances froides des gris en relief, auxquels par complémentarité de couleur et pour accentuer la vibration visuelle, il a été ajouté une infime nuance de bleu.
Dans « Du spirituel dans l’art » Kandinsky évoque le rouge chaud qui, par addition de jaune, auquel il est apparenté donne l’orangé. Du fait de ce mélange,  le mouvement en soi du rouge originel devient un mouvement d’irradiation et d’expansion sur l’entourage. Cependant le rouge qui y joue un grand rôle dans l’orangé, y ajoute une note de sérieux... Il sonne comme le ton moyen qui appelle à l’Angélus, comme une puissante voix de contralto ou comme un alto jouant largo.


gong








 


GONG
,  copyright Sandrina Caruso, 2007/2008
1m10x80x5 cm acrylique sur médium,

Cette musicalité exprimée en 1910 par Wassily Kandinsky, est une comparaison que je trouve indissociable des rythmes, des variations, des tensions de forme, de couleur et de ton mis en œuvre dans ma démarche picturale. Schopenhauer disait que tous les arts ont une tendance secrète à la «musicalité». Or la musique, parmi les arts, est le seul qui ne présente aucune imitation des formes de ce monde. Malgré, ou peut-être grâce à cette absence, Kandinsky, Malévitch, Kupka, Mondrian suivent le souhait de Mallarmé: «emprunter à la musique ses lois et ses pouvoirs». Violoncelliste dοué, Κandinsky appelle ses esquisses «improvisations» et ses œuvres achevées «compositions». Kupka dessine «Fugue en deux cοuleurs» et «Chromatisme chaud». Paul Klee, musicien et compositeur, poursuit dans sa peinture des métamorphoses en perpétuelles germinations lyriques ou explosives. Par contre le musicien Scriabine parlait de la «symphonie de lumière» et de sons suscitant des associations de couleurs. Ιl était passionné par l'idée de la «lumière coulante» associée aux sons et se déroulant dans le temps. Survage, Béothy, Cahn, Valensi réalisent ce rêve sur des bandes cinématographiques et expérimentent sur des «rythmes colorés», Richter va jusqu'à faire des films abstraits. Dixit Paul Evdokimov L'art Moderne ou la Sophia Désaffectée
Dans le Gong Rouge, chaque lamelle est vue comme une entité qui, assemblée aux autres, reconstitue une unité visuelle recomposant un dégradé et une rythmique où « la forme est un attribut d’unités séparées » cf Wolfgang Köhler, Psychologie de la forme.
Le cercle noir (subtilement bleuté et turquoise) dans ces deux pièces respectives s’impose par contraste clair/obscur.


dissonnancerouge.jpg
















GONG ROUGE
copyright Sandrina Caruso, 2007/2008
1m 45x80x5 cm acrylique sur médium



Partager cet article

Repost 0
Published by sandrinacaruso.over-blog.com - dans OEUVRES D'ABSTRACTION GEOMETRIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de sandrinacaruso.over-blog.com
  • Le blog de sandrinacaruso.over-blog.com
  • : Ce blog propose de découvrir le portrait d'une artiste à travers ses oeuvres d'hier et aujourd'hui, et des informations et liens sur l'histoire du mmouvement madi, les expositions, les artistes de l'abstraction géométrique
  • Contact

Recherche